Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission “Loin des yeux, Près du cœur” - 23 mai 2019 – Lisette Gobeil, adoptée Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 23 mai 2019 – Lisette Gobeil, adoptée

Cette semaine, Normay reçoit Lisette Gobeil, une personne adoptée née le 20 octobre 1957, ayant pu retrouver les membres de sa famille maternelle, incluant son demi-frère. Sa mère étant décédée dans la cinquantaine, comme plusieurs, Lisette n’avait pas pu avoir d’informations nominatives. Elle s’est donc tournée vers l’ADN avec succès. Aujourd’hui, elle est à la recherche de sa sœur aînée, laquelle serait née entre 1950 et 1952, sur la rue Fleury dans le quartier St-Roch de Québec, chez une famille Martel. Elle recherche également son père, né vers 1928, cuisinier, possiblement dans la ville de Québec, issu d’une famille de 11 enfants (6 frères et 4 sœurs), dont le père est décédé de la tuberculose à 52 ans et dont la mère était toujours vivante en 1957, selon les informations inscrites à son dossier.

Si vous pouvez aider Lisette, n’hésitez pas à nous contacter. Bonne semaine.

Pour écouter votre émission :

N’hésitez pas à commenter et à partager!

RÉSUMÉ

Résumé de votre émission Loin des yeux, près du coeur du 24 mai 2019
Invitée: Mme Lisette Gobeil

Pour écouter l'émission, cliquez sur le lien ci-dessous:
https://soundcloud.com/…/loin-des-yeux-pres-du-coeur-24-mai…

Mme Lisette Gobeil est une personne adoptée née le 20 octobre 1957. Elle a débuté ses recherches, il y a longtemps, soit en 1981. Elle a retrouvé sa mère d'origine, décédée, mais elle a pu retrouver plusieurs autres membres de sa famille maternelle, incluant son frère.

En 1981, c'était l'abbé Louis Paré qui lui avait envoyé ses informations (directeur de l'adoption à la Sauvegarde de l'Enfance et au Centre de services sociaux de Québec (1955-1985). Elle a commencé à rechercher à 24 ans, à l'âge où sa mère l'a mise au monde, étrange coïncidence de la vie. Sa mère est décédée en 1986, à 53 ans, et elle n'avait pas pu avoir d'informations nominatives. Sa mère a travaillé au « Baril d'huîtres » (restaurant) et dans des établissements dans le quartier St-Roch, à Québec.

Elle a fait son premier test d'ADN avec Family tree DNA, en 2016, et son deuxième test d'ADN avec Ancestry, au début de 2017, et a retrouvé en septembre 2017. Elle a su le nom de sa mère, a retrouvé un frère, l'a rencontré et ils s'appellent sur une base hebdomadaire. Lui, n'était pas au courant de son existence. Ils ont 10 ans de différence. Il a vécu avec sa mère, donc, elle a pu avoir plusieurs photos de sa mère et aussi la connaître via ce que son frère lui a raconté, son histoire, ainsi que ce que ses cousin(e)s retrouvé(e)s lui ont dit de sa mère. Ils/elles sont pour plusieurs dans la même tranche d'âges.

À leur première rencontre, son frère lui a offert la montre de leur mère. Ce fut un cadeau touchant, émouvant.
Dans son dossier, il était mentionné que sa mère avait eu un autre enfant avant elle mais le sexe n'était pas précisé. En rencontrant ses cousin(e)s, certain(e)s savaient qu'elle avait une soeur aînée née possiblement entre 1950 et 1952.

La soeur de Mme Gobeil est née dans une maison privée, à Québec, soit celle du père d'un de ses cousins, sur la rue Fleury, dans le quartier St-Roch, à Québec, chez une famille Martel. Sa grand-mère maternelle serait allée soit disant la chercher là mais ce n'est pas confirmé.

Elle recherche également son père mais elle n'a pas de matchs très élevés pour lui avec l'ADN. Cependant, elle a des indices pour son père à savoir qu'il serait né vers 1928, cuisinier, possiblement dans la ville de Québec, issu d'une famille de 11 enfants (6 frères et 4 soeurs) dont le père serait décédé de la tuberculose à 52 ans et dont la mère était toujours vivante en 1957, selon les informations inscrites à son dossier.

Il est de citoyenneté canadienne, de race blanche. Il mesurait 5 pieds et 11 pouces et pesait 180 livres. Il avait les cheveux et les yeux noirs et le teint bronzé. Il était beau garçon, avec une excellente santé et de bons rapports avec sa famille. Il aimait les sports.

Sur des photos qu'elle a de sa mère, elle a pu identifier des gens qui étaient avec elle, par des avis de décès. L'accueil de son frère, de ses cousin(e)s a sans doute été facilité par le fait que toutes ces personnes aimaient sa mère et la trouvaient gentille.

La première fois qu'elle a vu une photo de sa mère, c'était comme un rêve et en même temps, elle cherchait des ressemblances comme toutes les personnes adoptées font. Sa première réaction en était une de pleurs de joie en souhaitant que tout se déroule bien avec sa famille. Encore aujourd'hui, elle a souvent l'impression que ce qu'elle vit avec son frère est irréel. Comme elle le mentionne, nous désirons toutes et tous avoir un nom mais aussi nous voulons en savoir davantage. Les membres de sa famille auraient bien pu ne pas vouloir collaborer et là, c'est décevant, triste et difficile à accepter. Elle a été très bien accueillie. Elle a beaucoup d'affinités et on dirait qu'elle a toujours vécu avec eux. Tout le monde aimait sa mère et conservait de bons souvenirs d'elle. Elle croit que ça peut jouer en sa faveur pour leurs bonnes relations.

Elle a eu de bons parents adoptifs aimants. Elle les a beaucoup aimés aussi. Elle a été choisie, choyée et heureuse mais, il n'en demeure pas moins qu'elle voulait connaître ses origines car il y avait toujours ce vide à combler, en fait, à l'intérieur d'elle, à l'instar des autres personnes adoptées. Il y avait toujours ce fichu morceau de casse-tête qui manque au bien-être des personnes adoptées car elles ne savent pas le début de leur histoire; elles commencent leur livre de vie au chapitre 2...

Ensuite, Normay et Lisette parlent des fréquences pour se téléphoner, se rendre visite pour ne pas perdre le contact et bien communiquer ses besoins autant pour la personne recherchante que la personne recherchée. Il s'agit de mettre les choses au clair, dès le départ. Elles doivent trouver un équilibre pour ne pas qu'elles s'envahissent mais aussi pour ne pas qu'elles perdent de vue leur relation. Il y a moyen d'être flexible; la communication et aussi le respect sont les clés du succès des après-retrouvailles.

Les enfants de Lisette ont entendu parler de sa quête depuis longtemps. Ils avaient hâte d'en savoir plus. Ils ont reçu des photos. Ils sont maintenant partis de la maison mais elle souhaite les tenir au courant de l'évolution de son « dossier retrouvailles ».

En conclusion, il faut donc s'armer de patience, ne pas baisser les bras. Il faut aller chercher de l'aide, du soutien au Mouvement Retrouvailles (MR), sur Adoption, Émotions, Retrouvailles (AÉR). Les tests d'ADN sont une autre avenue à prendre en compte à cause des délais de la Centrale de Longueuil et des Centres jeunesse.

Merci à Mme St-Pierre et à Mme Gobeil pour son témoignage. Nous lui souhaitons, de tout coeur, qu'elle retrouve sa soeur aînée.

N'hésitez pas à commenter et à partager la page de l'émission en grand nombre et n'oubliez pas: « Aidez-nous à vous aider! »

Merci à M. Jean-Paul L'Heureux pour la sonorisation et pour la pièce musicale « Toutes ces choses » interprétée par Céline Dion.

Merci aussi au Mouvement Retrouvailles, commanditaire de l’émission.

Il est possible de vous procurer le livre de Mme Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Mme Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.

Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits le mercredi soir, à 19h00.

Marthe Charest

Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003



<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Règlements généraux adoptés par le C.A. | Rapport annuel 2018

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2019 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.