Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 12 avril 2019 – Caroline Fortin, Mouvement Retrouvailles Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 12 avril 2019 – Caroline Fortin, Mouvement Retrouvailles

Cette semaine, Normay et Caroline Fortin vous parlent du prochain colloque, du samedi 4 mai 2019, lequel se tiendra au Club de golf de Joliette, de 9h00 à 17h00. Elles vous parlent aussi un peu de politique, de la Loi 113 et de conseils sur les démarches de retrouvailles.

Et, comme à l’habitude, l’émission se termine par une chanson très appropriée avec le sujet traité. Merci à Jean-Paul pour ses merveilleux choix.

Pour écouter votre émission :

N’hésitez pas à commenter et à partager!

RÉSUMÉ

D'entrée de jeu, Normay vous invite au prochain colloque du Mouvement Retrouvailles, le samedi 4 mai 2019, de 9h00 à 17h00, au Club de golf de Joliette, Banquets du Parcours. On y parlera de la Loi 113 et de la résilience. Toutes les informations se retrouvent sur la page Facebook du Mouvement Retrouvailles. R.S.V.P. avant le 21 avril 2019
En avant-midi, il y aura un remue-méninges en rapport avec tout ce qui s'est déroulé depuis la date d'entrée en vigueur de la loi 113. Les gens ont besoin de s'exprimer, de ventiler, de se défouler, de raconter leurs vécus. Il y aura donc tout l'avant-midi pour échanger sur le sujet ainsi que sur le Mouvement Retrouvailles, les tests d'ADN et la façon d'approcher les gens recherchés quand il y a des concordances.
Une demande de rencontre a été envoyée auprès de Mme Danielle Mc Cann, Ministre de la Santé et des Services sociaux. Il semblerait que cette rencontre serait prévue en mai prochain mais il n'y a pas eu de confirmation officielle. Ce serait important de pouvoir échanger et de donner l'heure juste davantage pour ce qui nous attend en juin à savoir la deuxième portion de la loi qui doit entrer en vigueur. Il y aura des milliers de demandes. Comment va-t-on procéder avec toutes ces demandes? Déjà dans la première année, les délais étaient et sont très importants. Nous sommes en avril et à la Centrale de Longueuil, nous traitons des demandes de juillet 2018 encore en retard et ce, sans raisons valables. Si nous ajoutons juin 2019, alors que tout ne va pas bien à l'heure actuelle, on peut penser avec certitude que ça n'ira pas plus sur les roulettes car les priorités ne sont pas respectées présentement. C'est inquiétant car il ne reste plus que deux mois avant juin 2019...
En juin, les gens auront accès à l'identité de leurs parents s'ils n'ont pas posé de veto mais, au préalable, ces parents devront être contactés pour être informés qu'ils sont tenus de révéler leur identité. Alors, seulement localiser ces parents-là, communiquer avec eux et s'ils le veulent, mettre des vetos sera long et ardu. Comme traitement de dossiers, ce sera épouvantable! Nous ne pourrons pas nous attendre que le délai sera de 2-3 mois, traitement soit disant moyen pour un dossier, pas plus que pour la première portion de la loi ou ce fut et c'est encore trop long.
Pour les gens qui ont mis un refus, par le passé, ne voulant pas de retrouvailles, il appert que ces gens seront rejoints pour savoir si ce refus en était un d'identité ou de contact car, à cette époque, les deux étaient ensemble.
Il y aura donc plusieurs localisations et appels à faire ce qui suppose que nous attendrons et que les dossiers ne seront pas traités dans un « délai raisonnable ». Sans vouloir être négative mais plutôt réaliste, Mme Fortin considère que plusieurs mois seront nécessaires pour un traitement de dossier.
1) Ceux qui débutent leurs recherches, qui n'ont jamais fait de recherche, doivent le faire avec le Centre jeunesse (Cj) de leur région d'adoption.
2) S'ils ont déjà fait une demande au Centre jeunesse et qu'ils ont essuyé un refus par le passé et qu'ils ne savent pas si leurs parents sont décédés, ils doivent s'informer auprès de leur Centre jeunesse car ça ne fait pas partie des mandats définis de la Centrale de Longueuil qui, elle, doit recevoir les vetos et communiquer l'identité.
Dans un autre ordre d'idées, les messages partagés sur Facebook pour rechercher sont une belle tribune mais il y a un risque quand nous publions des noms et des prénoms au complet. Ce conseil est un atout pour les retrouvailles. Il ne faut pas donner tout le « pedigree » car les gens recherchés ne sont pas au courant bien souvent de ces détails, ne savent pas qui nous sommes. En lisant ces avis, ils n'interpréteront pas nécessairement bien cette intrusion dans leur famille alors que ces informations leur étaient inconnues, tenues secrètes. C'est risqué et, à la limite, il pourrait y avoir des retrouvailles erronées parce que non validées officiellement. Il faut être prudent, respectueux et y aller avec diplomatie. On peut penser que c'est de l'arnaque et la chance de retrouver peut alors être anéantie à tout jamais. Il est arrivé que des gens retrouvés restent dans l'ombre car ils ont peur ou ne sont pas à l'aise de voir le nom et l'histoire de leur mère étalée au grand jour. Ceci dit, en utilisant un prénom et initiale pour le nom de famille, ou vice et versa, les personnes recherchées verront tout le respect dans l'avis de recherche, ce qui augmente les chances de bâtir une relation de confiance.
La vieille recette du passé avec une préparation et un suivi retrouvailles est encore bonne. Quand les personnes recherchées reçoivent des lettres du Mouvement Retrouvailles (MR) et/ou du Centre jeunesse (Cj), elles peuvent donc penser que ce n'est pas une arnaque, qu'il y a des preuves sur papier. Si des individus ne passent pas par le MR et/ou le Cj, ils devraient s'assurer alors d'avoir des documents, des preuves, une attestation de décès, par exemple, démontrant le sérieux de leurs démarches. Entrer en contact direct avec la personne recherchée est une action à proscrire. Une tierce personne du MR, du Cj ou une autre personne de son choix, solide, crédible et respectueuse est préférable à faire des retrouvailles tout(e) seul(e).
En après-midi, il y aura un conférencier, M. Patrick Pelletier, auteur, père adoptif et orateur au charisme communicatif, qui animera une conférence ayant pour thème « la résilience ». Depuis septembre 2016, la « résilience », thème principal du livre, le conduit à proposer des ateliers d'écriture à savoir « Mettre des mots sur les maux » pour adultes, « Des mots rigolos » pour enfants ainsi qu'animer et produire l'émission de radio « Entrons en résilience » sur CKIA 88,3 FM à Québec. Le sujet de la résilience sera de mise et, l'adapter au domaine de l'adoption lui fait très plaisir car il n'a jamais pu le faire auparavant.
Par la suite, il y aura des témoignages, à la volée, pour le reste de l'après-midi. Il sera intéressant de présenter, de compiler un résumé des commentaires reçus au Ministère de la Santé et des Services sociaux.
Merci à Mme St-Pierre et merci à Mme Fortin
Partagez la page de l'émission en grand nombre et n'oubliez pas: « Aidez-nous à vous aider. »
Merci à M. Jean-Paul L'Heureux pour la sonorisation et pour le choix de la pièce musicale « Nos histoires » interprétée par Maxime Landry.
Merci aussi au Mouvement Retrouvailles, commanditaire de l’émission.
Il est possible de vous procurer le livre de Mme Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Mme Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.
Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits le mercredi soir, à 19h00.
Marthe Charest
Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003

À NOTER : Dans la deuxième portion de l'après-midi, Mme Manon Laberge nous présentera sa conférence '' Toujours connectée'', laquelle se veut la révélation d'une jeune fille de 12 ans qui a puisé dans une force qui lui était totalement inconnue pour survivre. Aujourd'hui, cette femme, qu'elle est devenue, porteuse d’un message d’espoir, sera honorée de partager avec vous ses enseignements précieux, en son nom.



<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Règlements généraux adoptés par le C.A. | Rapport annuel 2018

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2019 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.