Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission "Loin des yeux, Près du coeur" - 30 mars 2018 - Caroline Fortin, présidente du MR Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 30 mars 2018 – Caroline Fortin, présidente du MR

Normay reçoit Caroline Fortin, présidente et coordonnatrice provinciale, suite à sa visite au Comité sénatorial permanent des Affaires sociales, des Sciences et de la Technologie, afin de présenter notre position sur le mandat "L'adoption forcée dans le Canada de l'après-guerre pour les mères célibataires". On vous parle également de notre prochain colloque du 5 mai 2018, lequel se tiendra à Longueuil. Bon congé de Pâques à tous.

Bonne écoute et merci de partager.

Pour écouter votre émission :

N’hésitez pas à commenter et à partager!

RÉSUMÉ

Le premier segment de l'émission porte sur les audiences au Comité sénatorial d'Ottawa, le 22 mars 2018.

L'invitation du Mouvement Retrouvailles à se présenter à un Comité sénatorial fut une belle surprise. L'organisation de cette journée a dû se faire rapidement. Mme Valerie Andrews de l'organisme Origins Canada, se bat depuis une dizaine d'années, au niveau du Canada, pour recevoir des excuse nationales pour les adoptions forcées faites aux mères célibataires d'après-guerre et même avant. On parle de la période de 1940 à 1971.

Origins Canada vient de l'organisme australien Origins qui luttait pour la même cause et qui a réussi à recevoir des excuses nationales, il y a cinq ans. Mme Andrews est directement concernée étant une mère célibataire qui a dû confier son enfant à l'adoption et qui a ce dossier à coeur. Dans ses démarches, elle a réussi à présenter son point de vue et à avoir une étude par un Comité sénatorial, à Ottawa. Elle a suggéré des noms dont le Mouvement Retrouvailles parce qu'il est le seul organisme québécois s'occupant de post-adoption-retrouvailles. Elle trouvait donc important que le Mouvement Retrouvailles soit représenté.

Mme Fortin a communiqué avec la greffière du sénat lui démontrant son intérêt. C'était ouvert à toutes et à tous donc, le 22 mars dernier, Mme Caroline Fortin, présidente et coordonnatrice provinciale du Mouvement Retrouvailles, a présenté le point de vue du Mouvement Retrouvailles face aux adoptions forcées du passé et à l'importance du droit à l'identité de façon égale au Canada. Mme Fortin était accompagnée par Mme Diane Poitras, adoptée, laquelle a présenté un témoignage personnel bien touchant. Il y avait aussi un représentant de L'Église unie du Canada (protestant) Révérend Dan Hayward ainsi que Mme Mary Ballantyne représentante de l'Association ontarienne des sociétés de l'aide à l'enfance. En tout et partout, la présentation par les 4 organismes présents et les questions des sénateurs ont duré environ 2 heures. Ce fut une rencontre fructueuse et positive. Les sénateurs feront un rapport des 3 journées des audiences qui se sont tenues les 20, 21 et 22 mars. Le 20 mars, il y avait Valerie Andrews, mère célibataire ainsi qu'une autre mère, 1 personne adoptée et 2 organismes. Le 21 mars, il y avait un sénateur, un professeur de l'Australie et une personne de la Colombie-Britannique qui ont fait leurs présentations en vidéoconférence.

Les 7-8 sénateurs étaient très attentifs à tous les différents témoignages, ouverts et réceptifs. Le Mouvement Retrouvailles a présenté un document, sur place, et chaque personne avait 7 minutes pour présenter son point de vue. Par la suite, il y avait une période de questions de la part des sénateurs.

Il est intéressant d'écouter les témoignages de toutes les personnes présentes le 22 mars.

Audiences du jeudi, 22 mars 2018 : http://senparlvu.parl.gc.ca/…/PowerBrowse…/20180320/-1/7451…

Pour les sénateurs, c'était une première pour eux d'entendre ces portions de vie des mères célibataires et ces pans de vie de personnes adoptées d'après-guerre. Ils ont assisté à des témoignages authentiques, remplis d'émotions, palpables dans la salle. Il y a eu des questions sur les ressentis des mères célibataires et sur ceux des personnes adoptées suite à l'adoption. Y a-t-il eu des services offerts par le passé? Qu'est-ce que l'Église en pense? Qu'est-ce que les Services sociaux ont mis en place? Les sénateurs ont vraiment fait le tour de la question pour aller chercher un maximum d'informations afin d'être en mesure de faire un rapport de recommandations au Premier ministre du Canada. Nous verrons par la suite s'il y a des excuses nationales pour les mères célibataires. Si c'est le cas, bravo, mais au-delà de tout ça, le Mouvement Retrouvailles et Origins Canada ont axé leurs propos davantage sur l'importance d'uniformiser l'ouverture des dossiers du post-adoption au Canada car il y a discrimination. Par exemple, une personne née et adoptée au Québec n'a pas les mêmes droits que la personne née et adoptée en Colombie-Britannique. Les lois étant différentes selon les provinces, au Canada, il y a donc discrimination. Il s'agit de tenter d'uniformiser le tout, d'une province à une autre, et si la demande n'est pas formulée dans ce sens, il n'y aura pas de réponse...

Les sénateurs étaient très satisfaits des documents reçus. Le Mouvement Retrouvailles a eu quelques questions mais le mémoire rédigé par Mme Fortin était très complet. Cette invitation aux audiences fut une belle marque de reconnaissance pour le Mouvement Retrouvailles. Plusieurs personnes, mères d'origine et personnes adoptées, absentes aux audiences avaient cependant envoyé des lettres aux sénateurs.

Si jamais il y avait des excuse nationales, ce serait un grand pas même si ça n'excuse et n'efface pas les faits du passé. Au moins, reconnaître que des erreurs ont été commises pour x raison, par le passé, toucheraient sans doute les mères et, par ce geste, elles pourraient peut-être sortir de leur grande « noirceur » pour livrer leur secret et s'en libérer. Pour les personnes adoptées, ça leur permettrait de comprendre davantage que leur mère ne les a pas confiées à l'adoption par choix; elles n'avaient pas d'autre option. C'était une obligation car le clergé, les médecins, les avocats, le gouvernement, les Services sociaux bref, toute la société du temps, le contexte culturel et religieux, les forçaient à faire adopter leur bébé. On décidait pour les mères et on les influençait en remettant en cause leurs compétences, leurs aptitudes maternelles alors qu'elles étaient en situation de vulnérabilité, jeunes, et non en mesure de se défendre contre le système établi.

Le fait de présenter ces recommandations permettra peut-être d'ouvrir les yeux des dirigeants provinciaux: on pourrait tous « ouvrir» de la même façon mais au Québec, la Charte des droits et libertés est différente de la Charte canadienne mais il y aurait quand même peut-être une possibilité, une ouverture... c'est à suivre...

C'est un grand pas, une autre avenue intéressante de penser qu'il pourrait y avoir des excuses nationales pour ces mères célibataires indignes, disait-on, ostracisées, ces pécheresses qui ont dû s'exiler étant la honte de la famille et de la paroisse. Le temps de l'ignorance et des secrets est révolu.

Même après les audiences du 20-21 et 22 mars, il est toujours possible de faire parvenir une lettre au Comité sénatorial permanent des Affaires sociales, des Sciences et de la Technologie.

Le deuxième segment de l'émission porte sur le colloque du Mouvement Retrouvailles pour souligner son 35e anniversaire d'existence.

Le colloque arrive à grands pas soit samedi, le 5 mai prochain, à l'Hôtel Holiday Inn de Longueuil. Il est fort apprécié de faire les réservations le plus tôt possible. Encore une fois, ce sera une journée superbe de partages, de témoignages. Année après année, les gens en sortent ravis, les piles chargées à bloc avec le sentiment d'être moins seuls et se sentant partie prenante d'une grande famille. Pour plus de détails, vous n'avez qu'à vous rendre sur le site du Mouvement Retrouvailles:
http://www.mouvement-retrouvailles.qc.ca/fr/nouv_detail.asp…

Merci au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l’émission.

Merci à Normay St-Pierre et merci à Caroline Fortin . Merci à Jean-Paul L'Heureux pour son choix de chanson magnifique « Tout pour être aimée » interprétée par Marie-Denise Pelletier.

Il est possible de vous procurer le livre de Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.

Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits le mercredi soir, à 19h00.

À la semaine prochaine!

Marthe Charest

Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003



<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2018 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.