Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission "Loin des yeux, Près du coeur" - 23 mars 2018 - LIne Lachance, Carrefour ADN Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 23 mars 2018 – Line Lachance, Carrefour ADN

Normay reçoit Line Lachance, l’une des responsables du site Carrefour ADN, sur lequel vous pouvez trouver aide et conseils sur les tests d’ADN et sur certaines procédures à suivre, des choses à faire et à ne pas faire.

Bonne écoute et merci de partager.

Pour écouter votre émission :

N’hésitez pas à commenter et à partager!

RÉSUMÉ

Il y a actuellement un grand boum au Mouvement Retrouvailles, entre autres, en rapport avec les tests d'ADN. Ils sont très populaires et Mme Lachance nous disait qu'elle espérait bien qu'ils le soient, de plus en plus. Ils permettent de retrouver enfin, peu importe le droit de veto, peu importe si certaines mères on menti ou n'ont pas donné de nom ou de vrai nom.

Il faut quand même faire attention. Si, par exemple, avec un test d'ADN, j'arrive jusqu'à mon cousin du premier degré, que je lui écris que je suis Mme X, Y, ou Z et que je lui fais part que je suis adoptée, ce n'est pas du tout conseillé. Mme Lachance a suivi des cours en anglais avec DNA Detective, via Internet. Ces gens ont beaucoup d'expertise, d'expérience et des milliers de cas résolus. Ils disent de ne pas avouer, au départ, le statut d'adopté(e).

Quand Mme Lachance contacte des cousin(e)s, elle dit qu'elle fait de la généalogie et qu'elle a besoin de leur aide pour confirmer ses pistes de recherches. Elle demande aussi s'ils peuvent lui fournir le nom de leurs grands-parents. Quand elle a reçu toutes les informations désirées, là, elle mentionne qu'elle est adoptée. C'est surprenant mais c'est un sujet encore très tabou. Si on dévoile dès le début qu'on est adopté(e), on risque de voir des portes se fermer et les gens ne nous répondront peut-être plus jamais. On ne sait pas en fait ce qu'ils craignent, en nous répondant. Il semble qu'ils ne veulent pas entendre parler de ce sujet; ils se ferment et ne répondent pas.

En trouvant un cousin du premier degré, peut-il être très près de la mère d'origine? Oui et donc, ça pourrait révéler un secret que la mère, toujours vivante, a gardé. Avec le cousin du premier degré, on partage les mêmes grands-parents, alors, oui, c'est très proche. Il vaut mieux ne pas « ouvrir ses cartes », d'entrée de jeu, et attendre peut-être d'avoir des photos.

Mme Lachance dit ne pas comprendre les réserves, les réactions qu'on les gens. Elle est actuellement à monter un dossier où elle pense avoir retrouvé le père d'origine (hésitation entre les deux frères). Elle a trouvé tout « son monde » via Facebook. Les messages envoyés demeurent sans réponse. Pourquoi? Elle ne le sait pas, ne le comprend pas.

Il n'est pas utile de nommer les parents adoptifs pour faire l'arbre généalogique car les recherches sont bien sûr pour retracer les liens de la famille biologique. Non seulement ce n'est pas utile mais il faut bannir cette façon de faire. C'est important de placer notre arbre généalogique biologique public pour aider d'autres personnes. Par exemple, vous pouvez écrire le nom des grands-parents et gardez privé celui des parents biologiques.

Mme Lachance s'aperçoit que plusieurs personnes adoptées sont parentes entre elles. Parfois, on ne trouve pas un match, tout de suite, mais plus tard, ce n'est qu'une question de temps.

Normay suggère aux mères d'origine de faire le premier pas, d'aller au Mouvement Retrouvailles, de communiquer avec le Centre jeunesse pour recevoir leurs antécédents sociobiologiques au lieu de recevoir un appel de quelqu'un suite à un test d'ADN. Après, la décision leur reviendra; elles l'auront choisie et elles ne leur aura pas été imposée. Il peut arriver que ce ne soit pas le bon moment pour des raisons propres à elles, qui leur appartiennent et/ou qu'elles n'aient pas le goût de rencontrer, pour l'instant, mais en faisant le pas elles-mêmes, en premier, elles en ressentiront plus de liberté. Tout peut se faire de façon anonyme.

Y aura-t-il d'autres formations sur les tests d'ADN et l'interprétation de leurs résultats? Depuis que toute la documentation est rendue disponible, sur Internet, ça aide beaucoup. On peut poser des questions et retrouver. Line et Lucien doivent former des groupes d'une quinzaine de personnes. Carrefour ADN a le vent dans les voiles! Si on prend la formation à Québec, il n'y a plus que 2 personnes sur 15 qui n'ont pas encore retrouvé. Ces gens avaient eu des réponses des Centres Jeunesse et du Mouvement Retrouvailles non concluantes ou négatives. C'est très impressionnant comme résultats! Ça va à une vitesse Grand V.

Présentement, Mme Lachance tente de prendre des dossiers plus difficiles, à raison d'un par mois, qui nécessitent une centaine d'heures de travail. Il s'agit de dossiers qui, même avec la nouvelle loi en juin 2018, ne trouveraient pas dont les « introuvables », les sans nom ou faux nom au dossier. Il y a au moins cette avenue-là qui est intéressante et ils n'ont rien à perdre. Pour des dossiers difficiles comme ceux-là et/ou pour confirmer les recherches, certaines intervenantes dans les Centres jeunesse recommandent même de passer des tests d'ADN, d'autant plus que les frais sont bien abordables. Carrefour ADN est là pour aider. C'est un groupe fermé où les gens peuvent poser leurs questions librement.

Pour rejoindre Line et Lucien, on se rend sur Facebook et on tape Carrefour ADN. Ensuite, on fait la demande pour devenir membre. Un(e) administrateur(trice) nous accepte et l'accès nous est accordé. Les gens peuvent poser des questions. Il y a aussi un onglet avec toute la formation qu'ils ont donnée (environ 250 pages). On peut les consulter.

On peut prendre, par exemple, notre test d'Ancestry et le télécharger gratuitement sur d'autres compagnies de tests d'ADN comme Family Tree, My Heritage, Family Finder, Gen Match etc. En le téléchargeant sur d'autres plate-formes, ça permet donc d'accéder à une banque de données plus grande et alors à plus de possibilité de matchs. On peut trouver le meilleur match selon le test que le cousin a choisi.

Merci à Normay St-Pierre et merci à Line Lachance pour ses informations. Merci à Jean-Paul L'Heureux pour son choix de chanson « Un jour on se rencontrera » interprétée par Linda de Suza.

Merci au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l’émission.

Il est possible de vous procurer le livre de Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.

Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits le mercredi soir, à 19h00.

À la semaine prochaine!

Marthe Charest

Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003



<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2018 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.