Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission "Loin des yeux, Près du coeur" - 6 octobre 2017 - Numa, Rose et Lynda Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du coeur” du 6 octobre 2017 – Numa – Rose et Lynda

La semaine dernière, Normay recevait Lynda Pelletier, adoptée, qui a retrouvé ses parents d'origine. Cette semaine, Normay nous présente le témoignage de Numa, son père, et de Rose, sa mère. Ces deux témoignages ont déjà été diffusés, mais avec l'autorisation de Lynda, il nous fait plaisir de vous présenter à nouveau ces magnifiques témoignages. Il est à noter que, malheureusement, Numa est décédé depuis deux ans maintenant.

Pour écouter votre émission :

N’hésitez pas à partager

*************************

Résumé

Pour cette semaine, Normay rediffusera une entrevue où les parents d'origine de Lynda, Numa, son père aujourd'hui décédé, et sa mère, Rose, racontent comment ils ont vécu cette belle histoire, à partir des retrouvailles. Rose a consenti à cette rediffusion car c'est une forme d'hommage à son mari disparu mais, en même temps, en toute générosité, elle le fait aussi si ça peut aider et rassurer d'autres parents d'origine.

En 1999, quand Lynda a débuté ses recherches, c'était d'abord et avant tout pour retrouver sa mère de naissance, Rose. Il y a dix-huit ans donc, que dans la même année, la porte s'est ouverte et elle a retrouvé sa mère, oui, mais elle a aussi retrouvé agréablement son père et sa famille biologique (3 frères et 1 soeur).

Ça va bien dans leur relation mais le tout s'est déroulé, étape par étape, en prenant le temps de s'apprivoiser, dans le respect, l'harmonie et l'honnêteté, avant les retrouvailles, aux retrouvailles à proprement parler et après les retrouvailles. Lynda, par amour et en guise de marque de confiance, tenait à avertir ses parents adoptifs de son projet de recherche pour sa mère d'origine et c'était tout à son honneur de le faire ouvertement.

Il s'agit donc de construire une histoire au présent n'ayant pas eu de vécu ensemble. Il faut réfléchir à plusieurs éventualités de là l'importance de bien se préparer aux retrouvailles, ce qu'ils ont fait par l'entremise de leur travailleuse sociale Marie qui leur a expliqué l'importance d'aller tout doucement, sans sauter d'étape, en apprenant à se connaître par l'envoi de trois lettres (processus normal). Ils doivent attendre la confirmation de la troisième lettre. Rose et Numa ont écrit chacun leur lettre pour Lynda. Dans ces lettres, il y avait un respect mutuel. Ils expliquaient chacun(e) leurs attentes. Chacun(e) avait sa vie avant, ses habitudes, ses valeurs.

Ils partagent aussi des photos, par courrier, et, étrangement, les deux pères sont en uniforme, le père adoptif est chef-policier et le père d'origine est pompier.
Après l'arrivée de cette précieuse missive, Rose et Numa devaient annoncer à leurs enfants qu'ils avaient une soeur aînée, née hors mariage, qui avait été adoptée. Même demeurant au Nouveau-Brunswick, ils se sont déplacés personnellement pour aller expliquer à leurs autres enfants, qu'ils avaient dû faire adopter leur fille Lynda, dans le passé. C'était une démarche difficile mais qui démontrait déjà à Lynda leur amour et leur respect. Elle pouvait donc réaliser que leur système de valeurs rencontrait le sien.

Quand ils ont reçu la confirmation officielle, par l'appel de la travailleuse sociale leur disant le oui pour les retrouvailles, ils ont pleuré de joie et un gros fardeau a été enlevé de leurs épaules. Leur travailleuse sociale a ressenti qu'ils étaient tous capables de se retrouver, sans elle et sans aller à son bureau, comme ça se fait habituellement, compte tenu que les parents étaient d'Edmunston. Ils avaient pensé faire les retrouvailles au restaurant mais finalement, elles se sont faites chez un frère de Lynda. Quand ses parents naturels ont vu l'auto de Linda s'avancer dans la cour, leurs coeurs fébriles se sont emballés, le sien aussi! Ce n'est pas rien de rencontrer leur «grande fille», 40 ans après sa naissance et pour elle de rencontrer ceux qui lui ont donné la vie.

Quand la porte s'est ouverte, la fébrilité était à son comble, pour eux comme pour Lynda. Les émotions vécues étaient très intenses, de part et d'autre. Ils se regardaient, se serrant dans leurs bras chaleureusement, en silence, mais en pleurant de joie. Ça change toute une vie, en fait, plusieurs vies mais pour le mieux. Lynda devait se « pincer », elle ne rêvait pas. Elle était bel et bien assise entre ses deux parents d'origine et ils tentaient de se raconter leurs vies.

Tout s'est bien déroulé lors de leur première rencontre et ils savaient maintenant qu'il y aurait un lendemain. C'est tellement un moment émouvant, suspendu dans le temps, dans une bulle, que Lynda avait quand même prévu un plan B au cas où ça ne se serait pas bien passé... Les parents d'origine et les parents adoptifs ont beaucoup de valeurs de base semblables. Les liens adoptifs et biologiques sont tous deux importants, complémentaires et bien différents. Il s'agit donc de s'adapter et de s'ajuster aux familles et conserver un bel équilibre.

Lynda mentionnait que les anniversaires de naissance revêtent un cachet particulier car ils sont toujours des moments privilégiés et constituent une page supplémentaire de l'album de souvenirs mais au présent. Ils vont toujours de découverte en découverte et, même à distance, ils communiquent ensemble.
Quand Rose a décidé de confier Lynda à l'adoption, Numa lui a proposé qu'ils se marient mais Rose ne voulait pas qu'ils se marient parce qu'elle était enceinte. Ils se sont épousés trois mois après la naissance de Lynda et, tout au long de leurs vies, ils ne l'ont pas oubliée. Ils pensaient à elle et priaient pour elle, régulièrement, mais ne s'en parlaient pas de peur de se faire de la peine, de se blesser davantage bref, c'était le silence d'une vie, leur secret refoulé dont ils ne pouvaient pas parler au grand jour, à l'époque!

Lors du deuxième accouchement de Rose, elle n'a pas pu faire faire autrement que de penser à Lynda mais c'était un garçon et l'impact a été moins grand que lorsqu'elle a eu une deuxième fille. C'était différent et plus difficile à vivre en termes d'émotions. Ça faisait remonter en elle la naissance de sa première fille ainsi que sa séparation, son adoption.

Rose, mère d'origine de Lynda, l'avait confiée à l'adoption. Elle préfère ne pas aborder toutes les douleurs du passé éloigné, à cause de cette déchirante séparation. Rose préfère nous entretenir des recherches et des retrouvailles.
Quand Lynda a débuté ses recherches, en 1999, elle voulait retrouver sa mère d'origine, Rose. Une travailleuse sociale du Centre jeunesse de Rimouski communique avec elle pour lui dire que sa fille la recherche. OUF! C'est toute une nouvelle! « On n'oublie jamais », disait-elle. Elle s'en va avertir son conjoint Numa, qui se trouve à être le père d'origine de Lynda. Ils se sont mariés quelque temps après la naissance de leur fille mais n'avaient jamais voulu reparler de cet événement trop douloureux, pour les deux. Ce fut donc le silence d'une vie, leur secret.

La travailleuse sociale demande à Rose si elle accepte les étapes pour des retrouvailles et lui explique en quoi consistent ces démarches entreprises par Lynda. Rose dit oui. Ce sera un poids énorme enlevé sur ses épaules, une lourdeur traînée pendant toute une vie. Il y aura enfin, par conséquent, des réponses aux questions qu'elles se posaient, de part et d'autre, depuis si longtemps!

Il y a dix-huit ans, de belles retrouvailles ont eu lieu. Lynda a retrouvé sa mère, oui, mais aussi son père et sa famille biologique (trois frères et une soeur) donc, six personnes qui arrivaient dans sa vie!Son frère aîné perdait donc son rang et il a bien accepté cette situation.C'était un cadeau pour lui comme pour le reste de la fratrie, également.

Rose parle de la sortie du livre de sa fille Liens brisés, liens retrouvés en association avec Mme Suzanne Gaudreault, qui, à sa lecture, lui a donné une certaine force ou plutôt une force certaine. Elle a appris à prendre davantage sa place et ce, de toutes sortes de façons. Avoir pu parler de ce secret a été et est libérateur. On sait fort bien qu'un enfant est à quelque part, on pense à lui, on a de l'espoir et on prie pour lui.

Rose nous faisait part aussi qu'elle écoutait l'émission Les retrouvailles de Claire Lamarche. Elle pleurait toujours et revivait ces moments de déchirement car elle retournait dans son passé difficile en pensant à sa fille confiée à l'adoption.
À la fête des mères, les personnes adoptées (et non adoptées) ont des pensées qui s'envolent vers leurs mères de naissance et leurs mères ont les mêmes préoccupations et pensent aussi en plus au jour d'anniversaire de leur enfant, entre autres. Rose dit aux mères, en attente, de ne pas avoir peur. Il faut s'ouvrir, avancer. C'est le plus beau cadeau à se faire mutuellement mais c'est important d'être bien préparé(e) et bien accompagné(e).

D'abord et avant tout, la priorité était de rencontrer leur enfant biologique. Lynda, tenait à avertir ses parents adoptifs de son projet de recherche pour sa mère biologique. Elle ne voulait pas qu'une démarche si importante soit faite en cachette. Par la suite, ils ont pu rencontrer les parents adoptifs et ils ont su que Lynda avait été aimée et choyée, questions que les mères se posent pendant toute une vie. Rose souhaite et encourage les mères à faire les premiers pas. Il est normal de craindre car on navigue dans l'inconnu.

Cependant, Rose et Lynda savaient assez précisément vers où elles allaient et y allaient tout en douceur. En juin 1999, ce fut la retrouvaille de Lynda, Rose et Numa (très belle et émouvante). En août 1999, ce fut la retrouvaille de Lynda, Rose, Numa, ses trois frères et sa soeur (très touchant, bel accueil).

Par après, ce fut la visite chez les parents adoptifs de leur fille. Ce fut également une rencontre touchante, particulièrement pour Rose, car la mère et la maman reconnaissaient le mérite de l'une et de l'autre. Lynda nous parlait que ses parents adoptifs et ses parents naturels se sentaient redevables les uns vis-à-vis les autres. Sa mère d'origine a donc remercié sa mère adoptive pour avoir pris la relève, pour l'avoir aimée, élevée et s'être occupée d'elle. Sa mère adoptive a remercié sa mère d'origine pour avoir donné la vie à Lynda et par conséquent, lui avoir offert un cadeau si précieux. « Ils ont gagné le gros lot », disait Rose.

Si Rose avait été celle qui avait entrepris des démarches et si Lynda n'avait pas voulu aller plus loin que connaître ses coordonnées d'origine, ses antécédents médicaux, Rose aurait accepté et respecté qu'elle n'aille pas plus loin dans la relation. Elle estime, par contre, que si c'est la mère qui refuse d'aller plus loin dans la relation, ça devient comme un deuxième rejet pour l'enfant. Pour des raisons x, si la relation est de courte durée, la mère et l'enfant auront pu au moins avoir des réponses à leurs questions. Mais, habituellement, pour que les retrouvailles soient des réussites, on doit y mettre le temps, la préparation, le respect et être accompagné(e).

Son frère aîné perdait donc son rang mais Lynda n'arrivait pas dans la famille pour le lui « voler ». Il faut que chacun(e) prenne la place qui lui revient, sans plus, sans empiéter sur le « territoire » de l'autre. Lynda, tout comme ses parents et ses deux familles, ont dû apprendre à évoluer ensemble, en conservant un bel équilibre en s'ajustant au rythme de l'autre, au besoin, et en apprenant à mettre leurs limites et avoir des attentes justes et raisonnables, de part et d'autre. Lentement mais sûrement est le mot d'ordre pour le succès d'une belle relation à long terme.

Les parents d'origine et les parents adoptifs ont beaucoup de valeurs de base semblables. Les liens adoptifs et biologiques sont tous deux importants pour Lynda, complémentaires et bien différents.

Pour clore l'émission, Normay demande à Rose ce qu'elle voudrait dire aux mères de naissance. Elle répond: « N'attendez pas, n'hésitez pas à faire le premier pas tout en leur souhaitant le plus grand bonheur possible. C'est libérateur et elles seront heureuses de se faire le plus beau cadeau de la vie ».
Lynda termine en souhaitant bonne fête des mères à Jeannine, sa mère adoptive et à Rose, sa mère d'origine. Bonne fête des mères à toutes les mamans (fête des mères 12 mai 2013)!

Merci à Normay, merci à Numa (74 ans) pour sa générosité, son authenticité et son humour et merci à Rose pour sa belle sensibilité, sa douceur et son altruisme. Votre présence à l'émission aura su toucher les mères d'origine, dont moi, entre autres, et les personnes adoptées. Bref, ce fut une belle émission remplie d'amour et d'espoir.

Merci à Jean-Paul et merci au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l’émission.

Si vous le désirez, vous pouvez vous procurer le livre de Normay St-Pierre, écrit en collaboration avec Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.

Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits le mercredi soir, à 19h00.

À la semaine prochaine!
Marthe Charest
Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003


<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2017 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.