Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission Loin des yeux, Près du coeur - 28 avril 2016 Imprimer cette page

Partager

Votre émission “Loin des yeux, Près du coeur” du 28 avril 2016

Mme Normay St-Pierre reçoit M. François Lefebvre, né le 19 septembre 1968 à la Miséricorde de Montréal.

Pour écouter votre émission :



***************************

Résumé de votre émission Loin des yeux, près du coeur du 28 avril 2016

Invité: M. François Lefebvre

D'entrée de jeu, Normay fait un rappel pour le colloque du Mouvement Retrouvailles, le 14 mai prochain à Lévis. Pour de plus amples informations, vous n'avez qu'à cliquer sur le lien suivant: https://www.facebook.com/events/177277069302661/

La conférence de l'après-midi avec Mme Lucie Bourdeau, plus la portion témoignages et spectacle en soirée, plus les échanges d'informations, de trucs, de façons de procéder font en sorte qu'une pareille journée sera fort intéressante et enrichissante.

M. François Lefebvre recherche sa mère d'origine. Il est né le 19 septembre 1968, à la Crèche de la Miséricorde de Montréal. Son prénom à la naissance était Sylvain. Au cours de ses premiers mois de vie, sa mère d'origine venait le voir à la crèche, presque à tous les jours. Il a été adopté à l'âge de deux mois. Sa famille et lui sont demeurés deux ans à Longueuil. Par la suite, son père a été transféré à Québec, pour son travail.

Aujourd'hui, à 47 ans, il est donc devenu un homme avec de bonnes valeurs qui lui ont été transmises par des parents adoptifs extraordinaires, qui se sont bien occupés de lui. Il est le père de deux grandes filles de 18 ans et 16 ans.
Après une séparation, à 46 ans, il décide qu'il allait de l'avant en faisant sa demande de sommaire pour ses antécédents sociobiologiques, pour retrouver sa mère, avant qu'il ne soit trop tard... Il s'est aussi inscrit dans la banque de données du Mouvement Retrouvailles. En remplissant son formulaire, du Centre jeunesse, il a précisé que si un membre de sa famille manifestait de l'intérêt pour le rencontrer, il serait partant, lui aussi, pour prendre contact.

Ses filles trouvent qu'il fait bien de tenter de retracer sa mère d'origine. Elles sont très contentes, fières de lui et le soutiennent dans ses démarches. Elles lui posent des questions ainsi qu'à ses parents adoptifs qui leur répondent toujours la vérité, sans cachette. Ils sont, par ailleurs, au courant, eux aussi, de sa quête d'identité; c'est un sujet très ouvert.

Du côté pratico-pratique, le sommaire des antécédents sociobiologiques, c'est le côté médical et les informations générales de l'enfant et de sa mère, à la naissance, mais le côté coeur, l'amour d'une mère biologique qui lui a donné la vie, est très fort et ce, même s'il a été aimé et choyé par ses parents adoptifs. Le fait que sa mère d'origine allait le visiter presque à tous les jours, lui démontre son amour pour lui, au cours des deux premiers mois de sa vie, et combien ce fut difficile pour elle de s'en séparer pour le faire adopter. Sa mère a dû s'y résigner car à cette époque, plusieurs éléments extérieurs forçaient les mères à faire adopter leurs bébés.

On parle souvent des personnes adoptées comme ayant été rejetées à la naissance mais les mères l'étaient aussi du père, de l'amoureux, de la famille, de l'Église, bref, de la société en général. Elles ont ressenti et conservé des stigmates de cette séparation, de la culpabilité, de la honte et des préjugés à cause du geste qu'elles ont dû poser, par le passé.

La soeur de M. Lefebvre, elle-même adoptée, a retrouvé sa mère d'origine, il y a quelques années, à l'émission Retrouvailles de Claire Lamarche. C'est sa mère adoptive qui a vu les coordonnées de sa fille affichées à la télé.

On parle ensuite de l'importance d'être bien accompagné(e), par le Mouvement Retrouvailles et par le Centre jeunesse pour avoir une bonne préparation, un atout très précieux dans la réussite d'éventuelles retrouvailles sinon, si tout se fait trop rapidement, impulsivement, ça peut prendre un mauvais tournant. Comme le mentionnait M. Lefebvre, la préparation doit être adéquate et aussi importante sinon plus que la finalité, en soi.

Le suivi post-retrouvailles est toujours très important car on ne peut pas « débarquer » dans la vie les uns des autres, sans respect. Il faut se parler de notre disponibilité, de notre facilité de nous déplacer, de notre proximité, de nos attentes, de notre façon de communiquer, de la fréquence de nos visites pour ne pas se sentir « envahi » ou alors demeurer constamment en « mode attente » . Un fossé peut se creuser si les paramètres ne sont pas clairement établis quitte à les changer, les adapter, au fil du temps, selon l'évolution de la relation. Il se peut même que ce soit de façon anonyme, par exemple, dans le cas de la mère qui veut garder le secret de cette naissance auprès de son conjoint, de ses enfants et de sa famille.

Les mères de naissance sont contentes et fières qu'on puisse vouloir les retrouver mais, en parallèle, il est normal que tout plein de souvenirs de cette période difficile leur remontent à la mémoire.

Merci à Normay et merci à M. Lefebvre. Nous lui souhaitons bon succès dans ses démarches afin qu'il puisse retrouver sa mère et/ou des membres de sa famille biologique. Merci pour le soutien technique de Jean-Paul, et merci aussi pour la pièce musicale qu'il a choisie: « Le ruisseau de mon enfance » (Adamo). Merci au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l'émission.

Si vous le désirez, vous pouvez vous procurer le livre de Normay St-Pierre en collaboration avec Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.
À la semaine prochaine!

Marthe Charest
Mère d'origine qui a retrouvé sa fille

<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2017 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.