Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission “Loin des yeux, Près du cœur” - 22 janvier 2021- Andrée et Francine Légaré Imprimer cette page

Partager

https://www.facebook.com/MouvementRetrouvaillesAdopteesNonAdopteesParents/posts/3613235412126317

RÉSUMÉ

La semaine dernière, Normay s'entretenait avec Danielle Laquerre personne adoptée qui a retrouvé sa fratrie en août 2020. Cette semaine, Normay a le plaisir de s'entretenir, cette fois-ci, avec ses soeurs Andrée et Francine.
Andrée: Celle-ci a appris la nouvelle qu'elle avait une soeur, par un texto de Danielle. C'est toute une surprise! Sa mère lui avait dit qu'elle avait mis au monde une fille, il y a longtemps, mais qu'elle était décédée.

Sa mère lui avait dit qu'un jour, elle avait reçu un appel étrange du Centre des Services sociaux (CSS) lui disant que sa fille était à sa recherche. C'est impossible, de répondre la mère: « On me l'a montrée, morte, placée dans une petite boîte à chaussures. » Quand elle racontait cet événement, les émotions remontaient toujours à la surface et c'est bien normal! Quelle cruauté dans un tel geste soi-disant pour que les mères oublient plus rapidement cette page de leurs vies. Si on leur montrait un bébé décédé, elles passeraient plus vite à autre chose... Voyons donc, c'est un événement inoubliable, en soi, et de plus, pour leur mère, le fils d'Andrée est né à la même date que sa tante Danielle, ce qui fait que c'est une journée encore plus mémorable!

Avant leurs retrouvailles, il y a eu une conversation téléphonique où la fébrilité était au rendez-vous. C'est toujours aussi un peu intimidant la première fois qu'on parle à sa soeur, sans se connaître, après plus de quatre décennies, quoi se dire? Elles ont tout doucement cassé la glace et se sont envoyées des photos. Alors, de part et d'autre, elles désiraient se connaître. La ressemblance entre Danielle et Andrée, plus particulièrement, était frappante.
Ils ont été élevés à trois quarts d'heure les uns des autres et se sont peut-être même rencontrés, sans le savoir. Ils étaient sept enfants vivants et un frère décédé.

Après les photos, il y a eu une rencontre physique, cette fois-ci, et Andrée laisse le soin à Francine de raconter leurs retrouvailles. Andrée nous faisait part qu'un test d'ADN n'aurait même pas été nécessaire parce que, du fond de leurs coeurs, elles savaient qu'elle était leur soeur mais il y a eu tout de même une confirmation du test de sorte qu'il ne subsisterait aucun doute dans leur esprit. Plus jamais elles ne se laisseraient!

Francine: À 6h00 du matin, elle a entendu sonner son Messenger. Elle s'est levée, est allée voir et Andrée lui aurait écrit: « On aurait une nouvelle soeur »! Elle était sous le choc, surprise et curieuse. Andrée lui aurait dit que Danielle avait fait des recherches pendant plus de 40 ans pour les retrouver et que son ADN et celui de son père avaient une correspondance selon la lignée familiale.

Pour sa mère, il y avait une grand-mère qui avait été adoptée ce qui bloquait de ce côté-là. Cependant, il a été trouvé que sa mère, conjointe de leur père, avait aussi une concordance selon la lignée des frères et des soeurs. Selon les informations de la Crèche de la Miséricorde, tout concordait aussi pour sa mère, leur mère, en fait. L'âge à l'accouchement, le nombre d'enfants dans la famille, 3 garçons, 10 filles, tout était correct. Les tests d'ADN sont de plus en plus populaires car ils révèlent plusieurs informations.

Peu de temps par la suite, la journée même ou le lendemain, en après-midi, Andrée, Francine et Danielle ont fait un appel en conférence. Elles ont parlé ensemble et c'était tout nouveau! Au cours de cet appel, Danielle leur a demandé si elle/s accepterai(ent)t de passer un test d'ADN pour certifier leur fratrie même si tout concordait. Andrée a passé son test en juillet 2020 et là, ce fut la fameuse attente!
Au téléphone, la recherchiste pour les tests d'ADN leur a tout expliqué comment elle avait procédé pour Danielle pour retracer son père, sa mère, bref, leur père et leur mère.

Entre temps, Andrée et Francine ont consulté le profil Facebook de Danielle et il ne pouvait pas y avoir d'erreur; c'était un vrai copier/coller de la famille.

Danielle a été accueillie à bras ouverts par les membres de sa famille et ils vivaient un grand bonheur de savoir que Danielle, après plus de quarante ans, avait enfin retracé sa famille. C'était très important pour elle; c'était une quête de quasi toute une vie!

Danielle a eu de merveilleux parents adoptifs aimants, qui l'ont bien élevée, choyée mais il lui manquait toujours ce lien familial comme il manque souvent aux autres personnes adoptées. De plus, elle était fille unique.
Andrée a organisé leurs retrouvailles. Danielle avait mentionné qu'elle aimerait pouvoir se recueillir sur la pierre tombale de ses/leurs parents. Le 12 août, il a été convenu qu'ils se rencontreraient, ses soeurs et son frère, au cimetière, étant tous disponibles.

Ils se rencontreront donc, pour la première fois, à 14h00 au cimetière. La nervosité et la fébrilité étaient aussi au rendez-vous; ce n'est pas rien de rencontrer pour Danielle, sa famille, et pour les autres, leur soeur!
Ils se sont donc réunis là-bas, comme prévu, et, pour détendre l'atmosphère, Andrée a frappé sur la pierre tombale de leurs parents, en leur disant: « Toc, toc, toc. Nous vous présentons votre fille Danielle, notre soeur. »
Par la suite, ils se sont rendus chez Francine qui, à cause de la COVID, les a reçus à l'extérieur, en respectant les consignes sanitaires. Il y avait trois tables et 10 personnes. Ils ont parlé de tout et de rien, de ce qu'ils avaient vécu, de part et d'autre, comme s'ils se connaissaient depuis longtemps et ce, de 16h30 jusqu'à 18h00.

Peu après 18h00, ils sont allés souper au restaurant et y sont restés jusque vers 21h00. Au mois d'août, ils pouvaient entrer masqués au resto et retirer leurs masques, ensuite, pour manger. Il y a donc eu des contraintes mais ils ont quand même eu la chance de se voir et de se parler. À une rencontre ultérieure, quand la COVID sera du passé, ils pourront se serrer et s'embrasser. Ils se parlent presque à tous les jours, à l'heure actuelle, par téléphone ou par Messenger; ils reprennent le temps perdu...

Merci à Mme St-Pierre et merci à Mmes Légaré pour leurs témoignage et pour l'espoir qu'elles ont pu insuffler à des personnes adoptées qui recherchent aussi depuis longtemps et qui ont parfois peur de ne pas être bien accueillies.
Partagez la page de l'émission en grand nombre et n'oubliez pas, s'il vous plaît, « Aidez-nous à vous aider. »

Merci à M. Jean-Paul L'Heureux pour la sonorisation et pour le partage de la pièce musicale « Famille pour famille » interprétée par Anne Sylvestre .
Merci aussi au Mouvement Retrouvailles, commanditaire de l’émission.

Il n'est plus possible de vous procurer le livre de Mme Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Mme Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB. Vous pouvez sans doute le retrouver à votre Bibliothèque municipale.

Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits à 19h00.

Marthe Charest
Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003

<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Règlements généraux adoptés par le C.A. | Rapport annuel 2020

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2021 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.